Le club de lecture : un réseau social ?

– Par Mia Sebaaly et Clémentine Kœnig

Alors que les Français lisent de moins en moins de romans, paradoxalement, les clubs de lecture connaissent toujours un certain succès. Enquête sur ce phénomène qui renforce les liens sociaux par la culture.

Mots et merveilles

« Moi, je viens prendre mes vitamines ! » Liliane, 80 ans, ne retarait ce rendez-vous pour rien au monde. A la bibliothèque Vaclav Havel, nouveau repaire des amateurs de livres, le club de lecture « Des Coups et des Caresses » se réunit tous les mois.  Le 16 janvier 2016, la réunion est consacrée aux coups de cœur des huit participants et des deux animateurs. Autour d’un petit déjeuner, chacun présente un ou plusieurs ouvrages lus au cours des semaines précédentes. Lorsque le sujet s’y prête, la discussion s’engage et tous sont libres de donner leur avis. Mais cela ne se limite pas à la littérature. On extrapole. On se donne des nouvelles. Tout le monde se tutoie. Les livres  sont donc un prétexte à l’échange et à la convivialité.

Les fidèles de ces clubs ne veulent pas seulement lire. Ils sont là pour se retrouver entre amis, partager un moment agréable où on prend le temps de réfléchir avant de s’exprimer, et où l’on apprend à écouter les autres. Le débat n’est d’ailleurs jamais loin. Comme en témoigne Coline : “le mois dernier, quand on a commencé à parler des migrants…” Mais les mots “amical”, “découverte”, “passion” et “échange” reviennent lorsque l’on demande au petit groupe pourquoi il aime tant son club. De plus, la garantie d’un rendez-vous mensuel apporte un côté “rituel” que les membres semblent apprécier. « En deux ans, je n’en ai raté qu’un seul », affirme Sylvie.

D’après l’étude d’Olivier Donnat, « Les pratiques culturelles des Français », depuis plusieurs années, le nombre de lecteurs ne cesse de diminuer. Ainsi, en 2008, 57% des Français déclaraient avoir lu moins de quatre livres au cours de l’année contre 49% en 1997. Toutefois, de nombreux groupes de lectures se réunissent régulièrement ; en témoignent les dizaines de pages internet dédiées. Il semble alors que les lecteurs ont besoin d’échanger autour de leur expérience.

Au bonheur des lettres

Bibliothèques, cafés littéraires, librairies, universités… les clubs de lecture n’ont jamais été si populaires.  Claire, 32 ans, mère deux enfants en bas âge, a fondé un groupe de lecture avec quatre anciens camarades de prépa. Malgré leurs vies très actives, ils se réunissent chaque mois en ayant tous lu le même livre. “Cela nous permet de parler d’autre chose que de bébés !

Caroline, une jeune bibliothécaire qui anime le club de Vaclav Havel dans le 18ème arrondissement, nous donne sa version des faits : “Dans certaines bibliothèques, ce sont les  bibliothécaires qui lisent des textes aux participants. Il y a moins le côté “échange” qu’il peut y avoir ici. » Pour une bibliothèque, créer une club de lecture est un moyen facile de tisser du lien avec les gens du quartier, pour faire vivre la communauté. D’où le fait que quelques librairies proposent également ce genre de réunion, comme la librairie L’escale ou celle d’Odessa (14e).

Enfin, certaines universités parisiennes offrent elles aussi cette opportunité : à la Sorbonne, on peut par exemple rejoindre le joliment nommé club des “Paroles”. Dimanche 31 janvier, l’association étudiante organisait une “sieste littéraire” à la Maison de la Poésie afin de recruter de nouveaux membres. Bref, il y a à Paris tout ce qu’il faut pour combler de joie un bibliophile !

La lecture, activité solitaire, se transforme en expérience communautaire. Comme l’a dit Alain Finkielkraut, « lire n’est pas un acte de consommation culturelle, c’est une conversation. »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s