PhotoMath, progrès ou triche?

Photomath-2.0-camera-logo.jpg

 

La calculatrice était déjà une innovation d’une aide précieuse pour les étudiants comme les grands scientifiques. Mais Pascal en 1645 devait être loin d’imaginer le successeur à sa première machine à calculer, la fameuse pascaline. Des développeurs croates ont ainsi mis au point en 2014 une application, PhotoMath, qui résout toute équation prise en photo. Développée à partir de la technologie MicroBlink, qui permet la reconnaissance virtuelle, elle donne un résultat mais surtout la démonstration pour y parvenir, étape par étape. De quoi réconcilier aux maths les plus allergiques aux chiffres.

Incontestable avancée numérique, elle n’est pourtant pas au goût de tout le monde car elle rendrait la tâche bien trop facile aux étudiants, empêchant ainsi l’apprentissage. Si les parents à la masse face aux devoirs de leurs enfants sont ravis de l’aide qui leur est apporté pour la correction des devoirs, ils ne peuvent pas empêcher leur progéniture d’utiliser l’application à la place de leurs neurones. Devant cette controverse, les créateurs se sont défendus sur le site TechCrunch d’empêcher les étudiants de réfléchir.

Une récente mise à jour permettrait dores et déjà une reconnaissance manuscrite des équations. Il est aussi question de futures améliorations qui servirait aussi à résoudre les problèmes à partir de la photo d’un énoncé incluant donc la reconnaissance des mots. Face à tant de progrès, certains se demandent : à quand une application qui résoudrait les problèmes de coeur?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s